Comment reprendre confiance en soi en luttant contre les croyances limitantes

Vous voudriez avoir davantage de confiance en soi ? Vous aimeriez avoir des facilités pour discuter avec les autres mais vous ne vous trouvez pas intéressant ? Vous aimeriez dire non à votre collègue qui vous confie une partie de son travail mais vous avez peur de créer un conflit ? Vous voulez donner votre opinion mais vous avez peur de ne pas être pris au sérieux ?

Vous êtes certainement victime de croyances limitantes. Qu’est-ce que c’est ? Ce sont des pensées que vous considérez comme vraies. Le problème c’est que ces pensées vous freinent et vous font renoncer à vos ambitions. Ces croyances peuvent provenir de votre éducation, de vos expériences ou même de choses qu’on vous a dit ou que vous avez lu.

Vu mes résultats extrêmement médiocres en rédaction tout au long de ma scolarité je n’aurais jamais cru pouvoir un jour écrire un blog. Mais j’ai appris à combattre cette croyance et à me lancer. Vous voulez savoir comment ? Eh bien j’ai appris un jour que c’était en écrivant qu’on développait des compétences en écriture… Ça paraît logique ? Et pourtant j’étais persuadé que la créativité était quelque chose d’inné, qu’on l’avait ou pas et que c’était comme ça.

Oui mais… Et si…

C’est en général comme ça que vous commencez. Vous avez une opportunité, vous avez envie de vous lancer mais…

  • Vous n’avez pas assez de temps
  • Ce n’est pas pour vous
  • Vous n’êtes pas préparé
  • Vous n’avez rien à dire
  • Vous ne vous en sentez pas capable
  • etc.

Puis vous finissez pas des “et si”…

  • Et si j’échoue ?
  • Et si ils se moquent de moi ?
  • Et si il/elle me rejette ?
  • Et si ils ne me trouvent pas intéressant ?
  • Et si il/elle se met en colère ?
  • etc.

Vous voyez ce que je veux dire ? Je me disais souvent “je n’ai rien d’intéressant à dire”, “je vais le/la déranger”, “et si ils me trouvent bizarre ?”. Alors je restais dans mon coin ou, quand je pouvais, je restais chez moi. J’ai refusé pas mal d’invitations à cause de ça.

Les croyances limitantes vous empêchent de faire ou de dire ce que vous voulez vraiment. Elles ne sont pas justifiées et elles vous pourrissent votre quotidien. En plus, elles vous entraîne dans un cercle vicieux qui finit par plomber votre estime de soi.

Arrêtez de vous juger

C’est la première chose que vous devez faire. Ne vous critiquez plus. Arrêtez de vous dire “je suis nul”, “je ne suis pas intéressant”. Vous ne pouvez pas être objectif en vous critiquant vous-même, c’est tout simplement impossible. Surtout si vous manquez de confiance en vous.

Les autres peuvent vous critiquer, et d’ailleurs pour progresser vous devez accepter les critiques. A condition qu’elles soient constructives.

Si vous avez peur que les gens vous donnent leur avis vous finissez par essayer de deviner ce qu’ils pensent. Vous vous jugez vous-même à la place des autres sans vous en rendre compte. Et ce jugement est souvent négatif, alors que celui des autres personnes est sûrement plus positif que le vôtre.

Repérez et modifiez vos pensées négatives

Comme on vient de le voir, les croyances limitantes sont associées à des pensées négatives. Pour pouvoir changer de comportement vous devez d’abord commencer par repérer ces pensées négatives.

Prenons un exemple. Alex, musicien, va à une audition pour obtenir un job. Malheureusement il n’est pas retenu. Il y a trois choses qui peuvent lui venir à l’esprit :

  • “Je suis nul, je n’arriverai à rien”. Alex pense que son échec est de sa faute. Il se dévalorise perd son estime de soi. Pensez-vous qu’il aura confiance en lui la prochaine fois ? Non.
  • “Le jury était trop sévère malgré mes qualités”. Cette fois il rejette la faute sur les autres. Il pense qu’il méritait d’être retenu. C’est déjà plus positif pour lui de penser comme ça parce qu’il croit en ses capacités.
  • “Ma prestation était bonne mais je ferai mieux la prochaine fois”. Que du positif ici. Alex sait qu’il a bien fait et il sait aussi qu’il peut faire encore mieux. Il a confiance en lui et en ses capacité à développer ses compétences.

J’aime bien les exercices pratiques alors vous allez prendre une feuille et un stylo. Ou si vous préférez un logiciel de traitement de texte mais moi je trouve qu’écrire à la main est plus productif pour ce genre d’exercice. Nous allons faire un tableau avec trois colonnes.

Vous allez noter les situations que vous avez rencontré dans la première colonne, puis dans la seconde les pensées négatives qui ont accompagné ces situations. Enfin, dans la troisième colonne vous allez réfléchir à des pensées plus positives.

Situations Pensées négatives Pensées constructives


Pour vous aider, je vous met un exemple ci-dessous. L’auto-observation n’est pas toujours facile alors accordez-vous du temps.

Situations Pensées négatives Pensées constructives
En pause café et je vois un groupe de collègues qui discute. Je n’ose pas participer à la conversation. Je vais les déranger.

Je n’ai rien d’intéressant à dire.

Je vais aller leur parler en leur demandant si je les dérange.

Est-on obligé d’être tout le temps intéressant ? Est-ce que les autres le sont ?

Je suis dans un magasin et je ne trouve pas ce que je cherche. Le responsable de rayon semble très occupé. Si je lui parle je vais le déranger dans son travail.

Il risque d’être désagréable.

Je vais lui demander, c’est son métier après tout.

Il est possible aussi qu’il soit sympa.


Pour vous aider imaginez ce qu’une personne qui a confiance en elle pourrait penser dans ces moments-là. Ou alors imaginez que c’est quelqu’un d’autre qui était dans cette situation. Qu’est-ce que vous conseillerez à cette personne ?

C’est incroyable notre capacité à donner aux autres des conseils qu’on applique pas soi-même. Cette fois c’est vous que vous devez conseiller. Faites l’exercice, ça ne peut que vous faire avancer en direction de votre objectif de confiance en soi.

Conclusion

Vos croyances limitantes vous brident aux quotidien. Elles vous empêche de faire ce que vous avez envie. A cause d’elles vous modérez vos ambitions, vous restez dans votre zone de confort, là où vous savez que vous ne risquez rien.

Et vous savez que ce n’est pas en restant dans votre zone de confort que vous allez reprendre confiance en vous. Il faut en sortir, oser passer à l’action et vous verrez toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

Je vous ai proposé un petit exercice pour repérer ces croyances limitantes et pour trouver des alternatives. Je vous encourage à le faire et si vous avez des doutes concernant son efficacité, je vous invite à essayer quand même. Ça ne coûte rien d’essayer pendant quelques semaines, à part un peu de temps.

>