Comment ne plus avoir peur du téléphone ?

Comment ne plus avoir peur du téléphone ?

Je suis prêt à parier que la majorité des gens n’ont en jamais entendu parler. Pourtant, la peur du téléphone, ou téléphonophobie pour les plus scientifiques d’entre vous, existe bel et bien.

Si vous êtes arrivé jusque là, que ce soit via un moteur de recherche ou un lien externe, c’est déjà que l’idée vous parle.

Ça vous concerne si l’idée même de téléphoner vous angoisse. Que ce soit pour passer un appel, en recevoir un ou même laisser un message sur un répondeur.

Personnellement, je n’étais pas arrivé au point de transpirer nerveusement en me demandant si je devais vraiment poser mon doigt sur le bouton qui servait à décrocher un appel.

Mais je répondais rarement au téléphone lorsque le numéro qui s’affichait était inconnu.

Et il a fallu attendre 31 ans pour que je laisse mon premier message sur un répondeur. C’est-à-dire que la situation était plutôt importante et que je devais le faire.

Avant ça je me donnais des excuses : “je ne sais pas qui c’est, sûrement encore du démarchage téléphonique”, “ce n’est pas grave s’il ne répond pas, je retenterai plus tard.”

Bref. Si vous aussi vous êtes soulagé quand c’est enfin le moment de raccrocher (l’appel), alors cet article est pour vous.

Pourquoi a-t-on peur du téléphone ?

Généralement, les personnes qui ont peur du téléphone sont des personnes timides. La crainte sous-jacente est souvent la peur de se tromper au cours de la conversation.

On a peur de ne pas savoir quoi dire ou du stress que pourrait causer un silence gênant, un balbutiement ou un bégaiement.

C’est vrai que les timides ont tendance à préférer les conversations par SMS, Messenger ou autres moyens de communication asynchrones.

Avec ces derniers, on a le temps de réfléchir et de peaufiner notre message. Au téléphone, c’est l’improvisation la plus totale. Impossible de raccrocher après chaque réplique sous prétexte que vous devez préparer votre réponse !

C’est pour ça qu’on procrastine énormément avant de passer un appel : on essaye de répéter dans notre tête et d’imaginer des centaines de scénarios possibles.

Si on a l’habitude d’utiliser le non verbal pour exprimer une gêne ou faire un sourire, au téléphone ce n’est tout simplement pas possible.

Il n’y a que la voix qui transite vers notre interlocuteur, ce qui rend la communication un peu plus difficile…

Au final, on a plus tendance à éviter le plus possible d’être au téléphone plutôt que de passer à l’action.

L’angoisse est à son paroxysme lorsqu’il s’agit de demander quelque chose à son interlocuteur ou, pire encore, de prendre un appel pour un proche.

  • Sandy, tu peux répondre pour moi ?

  • Euh… Trop tard, ça a raccroché !

Cependant, la peur du téléphone n’est pas forcément liée à la timidité.

Certaines personnes ont peur que leur correspondant ait de mauvaises intentions ou qu’il appelle pour annoncer de mauvaises nouvelles.

D’autres personnes pourraient avoir eu de mauvaises expériences dans le passé, comme du harcèlement téléphonique, des hurlements de clients alors qu’elles travaillent dans un centre d’appel, etc.

Comment surmonter la peur du téléphone ?

Vous imaginez bien qu’il n’y a pas de solution miracle, la peur du téléphone étant généralement liée à un problème sous-jacent, comme une timidité excessive.

Donc la vraie solution serait de surmonter cette timidité (ou ce manque de confiance en soi).

Cependant, si c’est vraiment important pour vous de commencer par vaincre votre peur du téléphone, ou si vous n’avez pas d’autre souci qui serait la cause de cette peur, je vais vous donner quelques conseils utiles.

Avant votre appel

Faites quelques exercices de respiration pour calmer votre stress. Si l’idée seulement de passer un appel vous donne des palpitations cardiaques et des mains moites, essayez de travailler votre respiration pour vous apaiser.

Vous pouvez essayer par exemple la cohérence cardiaque : en gros, vous devez inspirer profondément par le nez pendant 5 secondes, puis expirer par la bouche pendant 5 secondes et recommencer pendant 5 minutes.

Vous devez utiliser la respiration abdominale, c’est-à-dire que vous devez respirer en gonflant le ventre avant les poumons. Ne bloquez pas votre respiration pendant cet exercice parce que ça pourrait avoir l’effet inverse de celui recherché.

Il existe des centaines de vidéos pour vous aider dans cet exercice, comme cette vidéo qui l’associe avec des sonorités méditatives.

Écrivez ce que vous voulez dire. En posant par écrit vous allez éliminer une partie de l’inconnu. Vous serez plus confiant et plus clair sur le message que vous voulez faire passer.

Écrivez votre première phrase mot pour mot, c’est peut-être la partie la plus difficile de l’appel. Vous devriez vous sentir moins anxieux une fois que vous l’aurez dite.

Ensuite, faites une liste des points que vous voulez aborder pendant l’appel.

Et, même si ce n’est pas conseillé si vous voulez développer votre répartie, vous pouvez essayer d’anticiper les questions que votre interlocuteur pourrait poser, ou les sujets que vous pourriez aborder.

Écrivez autant de détails que vous voulez, mais sachez que vous ne devrez pas les lire mot pour mot quand vous serez au milieu de la conversation.

Répétez. Comme a dit Arthur Ashe, une des clés de la confiance en soi est la préparation. Alors, n’hésitez pas à répéter, au moins votre première phrase.

Mais répéter dans votre tête ne sera pas efficace. Faites-le à voix haute et avec votre téléphone pour que ce soit le plus réaliste possible.

Pendant l’appel

Marchez et bougez. Même si votre interlocuteur ne vous voit pas, bougez vos mains et vos bras comme s’il était face à vous.

De cette manière, vous ressentirez moins d’anxiété et vous serez plus confiance lorsque vous délivrerez votre message.

De plus, marcher stimule la créativité, d’après une étude de l’université de Stanford. Alors, n’hésitez pas à vous déplacer lorsque vous êtes au téléphone, vous serez bien plus détendu que si vous restez assis sur une chaise.

Souriez. Ce conseil paraît absurde, étant donné que là aussi votre interlocuteur ne vous voit pas.

On pense à tort que le sourire est uniquement une réponse à des sentiments agréables. Mais c’est faux. Le sourire permet aussi de créer ces mêmes sentiments.

Des études montrent que se forcer à sourire peut, dans certaines circonstances, réduire le stress et aider à se sentir mieux.

Il paraît même que le sourire “s’entend” au téléphone, alors souriez sans modération !

Conclusion

La peur du téléphone semble être un problème très peu connu. Si vous ne décrochez pas votre téléphone lorsque vous n’êtes pas familier avec le numéro qui s’affiche, si vous préférez envoyer un e-mail pour contacter quelqu’un, si vous repoussez sans cesse un appel de peur de ne pas savoir quoi dire, alors vous êtes peut-être concerné.

Pour surmonter cette peur, vous devez d’abord prendre conscience qu’il y a peut-être derrière un problème de timidité ou confiance en soi sur lequel il faut travailler.

Peu importe d’où vient cette peur, pour vous en débarrasser, vous allez devoir aller à son encontre et pratiquer régulièrement jusqu’à ce que votre anxiété diminue jusqu’à disparaître.

Et vous ? Avez-vous peur de parler au téléphone ? Qu’est-ce qui vous empêche de passer à l’action ?

>