Timidité et peur des autres : devez-vous consulter un psy ?

Un psy peut vous aider

Aujourd’hui vous en avez plus qu’assez de votre timidité. Vous voulez une vie plus épanouie, être à l’aise pour discuter avec des inconnus, trouver la femme (ou l’homme) de vos rêves, faire une carrière brillante…

Mais vous pensez avoir tout essayé et qu’il vous faut être accompagné par une personne compétente.

Mais avez-vous vraiment pensé à tout ? Pour vous aider à faire le point, je vais commencer par vous énumérer les différentes solutions pour vaincre sa timidité que j’ai pu lister.

Ensuite, je vais vous expliquer quels sont les éléments qui devraient motiver votre décision de consulter un professionnel.

Qu’avez-vous essayé ?

Quand on est timide, on essaye toujours de trouver des solutions seul pour surmonter ses difficultés.

La raison est évidente : quand on a peur des autres, aller demander de l’aide à quelqu’un est la dernière chose qu’on pense à faire.

Surtout que beaucoup de personnes font un lien entre la psychologie et les maladies psychologiques.

Ils se disent “je ne suis pas malade” et ne consultent généralement un psy que quand ils sont à un point de non-retour (dépression, alcoolisme, anxiété sociale généralisée, etc.)

Si vous êtes réticent à aller consulter un psychothérapeute, voici une liste des possibilités qui s’offrent à vous pour combattre votre timidité.

Lire des articles de blog et regarder des vidéos

Il y a des milliers d’articles de blog  et de vidéos qui vous livrent des conseils sur la timidité et la confiance en soi.

Si vous savez utiliser un moteur de recherche, alors vous pourrez trouver d’excellents conseils.

C’est pratique si vous cherchez une réponse à une question bien spécifique. Ou si vous avez le temps de chercher et que vous êtes un expert pour classer et organiser toutes les informations que vous trouverez.

Parce qu’il faut dire la vérité : le format d’un article de blog ne permet pas de regrouper à un seul endroit toutes les réponses que vous recherchez.

Lire des livres

Il existe des tonnes de livres sur la timidité, la confiance en soi, l’affirmation de soi, etc. Leur but est de vous livrer une méthode qui permet de surmonter vos difficultés.

Ces livres ne se lisent pas comme des romans ! Si vous le lisez en une après-midi en espérant avoir changé à la fin, vous vous trompez.

Ils contiennent des conseils pratiques qu’il vous faut comprendre et appliquer dans votre vie.

Il faut impérativement le faire avec constance et assiduité parce qu’une action isolée ne pourra pas vous aider à vous améliorer.

Suivre une formation en ligne

Sur Internet il y a une multitude de formations en ligne qui promettent de vaincre la timidité.

L’avantage de ces formations c’est qu’elles permettent de structurer les informations dont vous avez besoin.

Elles sont souvent au format vidéo, avec parfois des compléments avec des fichiers au format PDF, des exercices à réaliser, etc.

Là encore il n’y a pas de solution miracle : votre réussite dépend de votre implication et du temps que vous passez.

Sachez que 10% des personnes qui s’inscrivent à une formation en ligne abandonnent avant de la terminer.

Il vous faut à la fois la motivation nécessaire et aussi suffisamment de temps pour regarder les vidéos de formation et faire les exercices.

Suivre une formation professionnelle

Il n’existe pas dans la formation professionnelle de programme spécifique pour vaincre la timidité.

Mais on peut en trouver concernant la confiance en soi, l’affirmation de soi, l’estime de soi, etc. Vous choisissez ce qui correspond le mieux à vos besoins.

L’avantage c’est que vous pouvez le faire financer par votre entreprise (il va falloir oser demander !)

Lorsque j’ai fait des recherches à ce sujet j’ai trouvé une formation intitulée “Développer assertivité et confiance en soi”.

Cette formation était destinée à “toute personne souhaitant développer sa confiance en soi et son aisance relationnelle”.

Vu sous cet angle ça paraît intéressant pour une personne timide. Mais je n’ai pas eu l’occasion d’essayer, je ne pourrai donc pas vous faire commentaires là-dessus.

Participer à des ateliers

Les ateliers sont un peu comme les formations professionnelles sauf… Qu’elles ne sont pas professionnelles !

Ils sont plus axés sur la vie personnelle et permettent de regrouper plusieurs personnes ayant les mêmes difficultés et la même volonté de les surmonter.

Ce sont généralement des petits groupes dans le but de conserver une ambiance intimiste.

Vous pourrez y apprendre à développer votre confiance en vous, à vous affirmer, à gérer votre stress, à accueillir vos émotions, etc. Les possibilités sont nombreuses.

Se faire coacher

Le coaching est une méthode d’accompagnement basée sur l’écoute, la reformulation, le recadrage. Elle vise à aider les personnes à résoudre des problèmes, à atteindre des objectifs dans leur vie privée ou professionnelle.

Le coach ne va pas essayer de comprendre pourquoi vous êtes timide. Il va vous aider à prendre conscience de vos mauvaises habitudes (notamment des habitudes d’évitement).

Il va ensuite vous accompagner dans le changement de ces mauvaises habitudes tout en révélant en vous un potentiel que vous ignoriez jusque là.

Le coach doit être capable de vous orienter vers un thérapeute si votre cas ne relève pas de son domaine de compétences (anxiété sociale ou phobie sociale).

Quand devez-vous consulter ?

Vous avez tenté plusieurs des solutions que j’ai citées plus haut et vous ne voyez aucune amélioration, et même parfois c’est de pire en pire…

Peut-être devriez-vous envisager de consulter un professionnel de la psychologie. Voici quelques pistes pour vous aider dans votre réflexion.

Homme renfermé à cause de ses émotions négatives

Vous évitez énormément de situations sociales

Vous restez chez vous le plus souvent possible et votre vie personnelle et professionnelle en est fortement affectée.

Vous n’osez pas aborder quelqu’un qui vous plaît, en fait vous n’osez même pas aborder quelqu’un…

Bien sûr, vous êtes célibataire ou vos relations avec la personne aimée sont compliquées. Vous avez peu d’amis ou vous n’en avez pas du tout.

Vous refusez toute invitation en soirée ou chez des amis si vous savez qu’il n’y aura pas que des intimes.

Lorsque vous devez impérativement sortir de chez vous, vous vérifiez attentivement qu’aucun voisin ne se trouve à proximité pour ne pas avoir à vous engager dans une conversation.

Même galère au travail : les entretiens d’embauches sont un vrai calvaire. Il arrive même que vous annuliez un rendez-vous parce que vous ne vous sentez pas capable d’y arriver.

Si vous n’êtes pas au chômage, vous évitez le plus possible d’avoir des échanges avec les collègues.

Vous arrivez avant tout le monde pour éviter les discussions autour de la machine à café. Vous trouvez des prétextes pour ne pas participer aux réunions.

Vous déprimez souvent

Si votre timidité dure depuis longtemps, il est possible que vous finissiez par vous culpabiliser de n’avoir pas pu la surmonter.

Vous finissez par vous convaincre que vous ne valez pas grand-chose et que vous n’arriverez jamais à changer quoi que ce soit.

À cause de ces pensées négatives, il vous arrive de vivre des épisodes de dépression.

Ces états dépressifs peuvent être encore plus graves si en plus vous avez des idées suicidaires.

Donc si en plus de penser que vous ne valez rien vous vous dites que le monde n’a aucun sens et qu’il n’y a pas de futur valable pour vous, prenez rendez-vous immédiatement chez un spécialiste.

Vous faites des attaques de panique

Vous avez une volonté de fer et une motivation à toute épreuve qui font que vous prenez votre courage à deux mains pour affronter les situations que vous redoutez.

Seulement, à chaque fois que vous y êtes confronté, vous êtes pris de terribles attaques de panique : votre rythme cardiaque s’accélère, vous transpirez, vous avez des bouffées de chaleur, vos mains tremblent…

Et là, vous commencez à vous poser des questions : “est-ce que l’autre personne va le voir ?”, “qu’est-ce qu’il va penser ?”

Votre bouche s’assèche et vous avez de plus en plus de mal à supporter la situation. Non seulement vous avez de plus en plus de difficultés à répondre, mais vous pouvez même être carrément bloqué.

Vous avez besoin d’alcool ou de calmants

Vous donnez à l’alcool un rôle de désinhibiteur social et vous buvez à chaque fois que vous devrez affronter des situations difficiles.

C’est un choix que font malheureusement beaucoup de personnes timides pour gagner en aisance face à ces situations.

Si ce n’est pas votre cas, vous devez absolument éviter de tomber dans ce piège. C’est un cercle vicieux et il est difficile de s’en sortir.

Si vous y êtes déjà et que vous avez du mal à vous empêcher de continuer, vous aurez besoin de l’avis d’un spécialiste pour vous aider.

Concernant les calmants il existe aussi des risques si vous les prenez trop souvent. D’abord un risque toxique mais aussi un risque d’accoutumance.

Vos proches sont inquiets pour vous

Certains timides ne se rendent pas vraiment compte de l’impact de leurs difficultés.

Vous passez beaucoup de temps en solitaire, sur des activités comme les jeux vidéos par exemple, et vous avez fini par vous en accommoder.

Pour vous ce n’est pas bien grave et que ça finira par passer avec le temps. Vous acceptez les choses telles qu’elles sont.

Votre famille et vos amis veulent vous aider et vous incitent à aller trouver du travail ou à sortir pour rencontrer quelqu’un.

Mais vous repoussez le plus longtemps possible le moment où vous sortirez de votre zone de confort. Vous ne faites rien tant que les conséquences de votre timidité ne deviennent pas plus graves.

Qui devez-vous consulter ?

Vous êtes dans une impasse et vous décidez de vous faire aider. Mais à qui s’adresser ?

On se tourne souvent vers ses proches en premier mais leurs conseils ne sont pas toujours très avisés (du genre “met-toi un coup de pied au c*l).

Si tous ces termes qui commencent par “psy” ne sont pas familiers pour vous, je vais vous décrire brièvement quelques-uns d’entre eux pour vous aider à mieux vous repérer.

Un psychiatre

Les psychiatres sont des médecins qui ont poursuivi leur formation par une spécialisation en psychiatrie.

Ils sont capables de prendre en charge les maladies psychiatriques, mais aussi les difficultés psychologiques.

Ils sont les seuls parmi les “psys” à avoir l’habileté à prescrire des médicaments. Mais attention : ce n’est pas pour ça qu’ils vont vous en prescrire dès le premier rendez-vous.

Certains préfèrent même les éviter et partir sur une psychothérapie. En effet, beaucoup complètent leur formation pour avoir un panel plus large de possibilités thérapeutiques. Renseignez-vous !

Un psychologue

Les psychologues ont suivi un cursus universitaire de cinq ans. La psychologie est une science qui étudie les faits psychiques, les comportements et les processus mentaux.

Ils sont capables de travailler avec des personnes qui souhaitent mieux se connaître grâce à une psychothérapie.

Il existe une formation complémentaire en thérapie comportementale et cognitive sanctionnée par un diplôme universitaire.

Grâce à cette formation complémentaire, ils disposent des outils nécessaires pour vous aider à surmonter votre timidité, mais aussi l’anxiété sociale et les problèmes d’affirmation de soi.

Un psychanalyste

Les psychanalystes pratiquent une forme particulière de psychothérapie développée par Freud.

Ils s’intéressent à l’inconscient et recherchent des liens entre vos difficultés actuelles et votre passé.

Il n’existe pas de diplôme de psychanalyste reconnu par l’état. Pour être psychanalyste, il faut passer par une école de psychanalyse et faire soi-même une cure psychanalytique.

La durée de ce type de psychothérapie peut être très longue (entre 3 et 7 ans). La psychanalyse est aujourd’hui très critiquée.

Un psychothérapeute

Ce n’est pas un métier à part entière. En fait, le terme “psychothérapeute” fait référence à l’ensemble des professions pratiquant des psychothérapies.

Un psychothérapeute peut donc être un psychiatre, un psychologue ou même un médecin généraliste qui a suivi une formation en psychothérapie.

Le but d’une psychothérapie est de vous accompagner dans un processus qui vise à vous libérer de vos difficultés psychiques.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, il y a beaucoup de possibilités pour vous aider à surmonter la timidité.

Mais il y a une chose très importante que vous devez savoir : peu importe si vous lisez des livres, si vous suivez des formations ou si vous faites des centaines de séances de psychothérapie, vous vous en sortirez seulement si vous appliquez quotidiennement les exercices conseillés.

Vous allez vous améliorer en vous exposant concrètement aux situations que vous redoutez. La seule façon de changer votre vie est finalement de vous prendre en charge vous-même, accompagné ou pas.

Il est évidemment plus facile d’obtenir des résultats si vous avez quelqu’un qui vous suit.

Cette personne doit être capable d’évaluer vos difficultés et de vous montrer la route à suivre en vous transmettant les outils qui vous permettront d’être autonome.

>