Timides : comment engager et maintenir une conversation ?

Timides : comment engager et maintenir une conversation ?

Lorsque vous êtes invité en soirée, vous devez certainement avoir envie d’aller voir d’autres personnes, de discuter avec elles et de passer un agréable moment.

Seulement, vous restez dans votre coin et vous n’engagez la conversation avec personne. Pire : quand quelqu’un vient vous parler, vous perdez vos moyens et vous ne savez plus quoi dire.

Ça a été mon cas pendant de nombreuses années et je peux vous affirmer que dans ces moments-là on se sent très seul, on s’ennuie même si on est au sein d’un groupe, et on se dit que les autres nous voient comme quelqu’un de peu présent et peu intéressant (et c’est peut-être vrai).

Vous avez beaucoup de choses à dire, mais il vous faut un peu d’audace pour oser ouvrir la bouche !

Mais pourquoi vous n’osez pas ? C’est en fait à cause de vos pensées négatives, elles vous empêchent de prendre la parole.

Voici une liste de pensées négatives que vous pouvez avoir :

  • ils vont voir que je ne suis pas à l’aise;
  • je n’ai rien d’intéressant à dire;
  • je n’ai pas à imposer un sujet de conversation;
  • ils ne me jugeront pas si je ne dis rien;
  • je vais bafouiller et perdre mes mots;
  • s’ils ne sont pas d’accord avec ce que je dis, ils vont me rejeter.

Vous devez travailler sur ces pensées négatives en y opposant des pensées alternatives, plus constructives et plus réalistes.

Essayez de faire comme si vous répondiez à votre petite voix intérieure en lui disant qu’elle se trompe :

  • si je prends la parole je n’aurai rien d’intéressant à dire…
  • est-ce que tout le monde dit quelque chose d’intéressant ? Est-ce que tout ce que les autres disent m’intéresse ? Non, alors il n’est pas nécessaire de ne dire que des choses intéressantes !

Ensuite, vous devez passer à l’action ! Vous en avez certainement marre de rester dans votre coin !

Il est donc grand temps de prendre la parole. Je vais vous expliquer rapidement comment engager et maintenir une conversation.

Engager une conversation

Mon premier conseil : souriez. Dans une conversation, le non verbal est aussi important que les mots que vous prononcerez.

Ensuite, il y a deux types de choses que vous pouvez dire : des banalités ou des messages liés au contexte ou à l’environnement.

En ce qui concerne les banalités, c’est la façon la plus courante d’entrer en conversation. Il suffit par exemple de parler de la météo, du dernier score de ligue 1, des actualités, etc.

Évitez les sujets comme la politique, qui peut facilement dégénérer si votre interlocuteur est un passionné.

Préférez les sujets qui portent peu à discussion, sur lesquels vous serez forcément d’accord.

Sinon, vous pouvez aussi trouver un sujet de discussion dans ce qui vous entoure. Ouvrez vos yeux et vos oreilles, regardez, écoutez ce qui se passe autour de vous.

Vous pouvez commencer par parler de vous, ça sera généralement moins gênant pour votre interlocuteur.

Dites ce que vous appréciez, par exemple, si vous êtes en soirée, il y a peut-être un plat ou une boisson que vous avez particulièrement aimé.

Vous pouvez alors dire : “j’apprécie beaucoup ce cocktail, et vous ?”

Vous vous demandez pourquoi le “et vous” à la fin de la phrase ? C’est tout simplement pour lui laisser l’occasion de prendre la parole et de donner son avis.

Maintenir une conversation

Une fois que vous avez engagé la conversation, le but est de la poursuivre. Une conversation est un échange où chacun parle tour à tour.

Pour cela, il est important non seulement de savoir quoi dire quand c’est à vous de parler, mais en plus vous devez laisser la possibilité à l’autre de parler également.

L’idéal serait de parler 50% du temps et de l’écouter les 50% restants. Bon, inutile de regarder votre montre, ça devrait se faire naturellement 😉

Quand votre interlocuteur parle, vous devez être très attentif. Vous ne devez surtout pas penser à la façon dont vous venez de parler, à ce qu’il doit en penser, etc.

Vous devez rester concentré sur ce que dit l’autre parce que c’est dans son message que vous trouverez la suite de la conversation.

En prenant comme référence un mot ou d’une phrase qu’il a prononcée, vous pouvez soit continuer de parler de vous (sans oublier de lui renvoyer la balle comme on vient de voir), soit lui poser une question.

Par exemple, votre interlocuteur dit : “j’ai vu Vincent à la plage samedi”. Ici, vous pouvez rebondir sur 3 sujets différents : Vincent, plage et samedi !

Lorsque vous posez une question, privilégiez les questions ouvertes, qui laissent à votre interlocuteur la possibilité de s’exprimer avec ses propres mots.

Préférez donc “qu’est-ce que tu as pensé de ce film ?” plutôt que “as-tu aimé ce film ?”. Cette dernière appelle inévitablement à une réponse courte (oui/non).

Conclusion

Vous savez maintenant comment engager et maintenir une conversation. Mais peut-être que vous le saviez déjà ?

En fait, ce qui vous bloque généralement c’est que vous n’osez pas prendre la parole à cause de vos pensées négatives.

Ce que les autres vont penser de vous ? On s’en fiche ! Il suffit d’être soi-même, alors essayez l’exercice que je vous ai conseillé, vous verrez si ça fonctionne pour vous.

Entraînez-vous souvent, idéalement tous les jours. C’est important de progresser un pas à la fois, sans essayer d’aller trop vite.

Essayez d’abord avec des personnes que vous avez l’habitude de côtoyer. Et lorsque vous serez à l’aise pour engager et maintenir une conversation avec eux, vous pourrez le faire avec des inconnus.

Ne vous attendez pas à des résultats immédiats, la réussite s’obtient avec la persévérance ! Beaucoup abandonnent très rapidement, avant d’avoir vu les premiers effets positifs… Je compte sur vous pour que vous n’en fassiez pas partie !

Et vous ? Que pensez-vous avant d’engager la conversation avec quelqu’un ? Quelles sont les pensées ou les croyances qui vous empêchent de prendre la parole ? Laissez-moi un commentaire ci-dessous !

>