Les gens vont-ils me juger si je change ?


Le regard de ce qui nous entoure nous intimide et a des influences tant sur nos opinions que nos comportements. L’œil impitoyable des autres devient rapidement un juge infaillible qui nous affaiblit et affecte notre vie personnelle et professionnelle. Ce genre de situation défavorable à l’estime de soi, bien des gens le vivent tous les jours. On se pose souvent la question : et si je change, les gens vont-ils me juger ? Qu’en penseront les autres ? 

Jugement des autres ou jugements personnels, il est plus que temps de changer ses mentalités et reprendre confiance en soi pour progresser dans la vie. Voici les bonnes raisons de se moquer du jugement des autres et les conseils d’un expert en développement personnel pour vous aider à reprendre votre vie en main.

La peur d’être jugé est-elle fondée ?

La peur d’être jugé avise le corps qu’un danger nous guette dans l’environnement qui nous entoure. Mais en vrai, ce danger n’est pas réel, c’est notre esprit qui crée cette sensation de danger. La peur du jugement incite une menace qui en réel n’existe pas. C’est plutôt une perception engendrée par soi-même de ce que l’on pense des avis des autres. On craint surtout leur réaction et l’on ne veut rien changer de ses habitudes, ses comportements, sa façon d’être et de faire. Cette peur n’est pas fondée.  

Les bonnes raisons de se moquer du jugement d’autrui

Et même si la peur du jugement est fondée et que les autres vous jugent réellement de ce que vous faites ou de ce que vous êtes, voici les bonnes raisons de s’en moquer.

En premier lieu, est-ce le regard des autres vis-à-vis de nos changements aura-t-il des impacts réels sur notre vie ? Certes oui me diriez-vous, mais minime. Et si l’on y pense réellement, le jugement des autres n’a pas de conséquences réelles sur notre vie personnelle et professionnelle.

Tenir compte du jugement des autres, c’est leur donner un pouvoir

Plus vous accordez de l’importance aux jugements des autres, moins votre jugement personnel sera valeureux. En gros, tenir compte du jugement des autres, c’est leur donner un pouvoir de définir votre personnalité et ce que vous êtes. Dans un monde où la société a des impacts considérables sur la détermination du système de valeur, nos esprits pensent qu’on ne peut pas s’échapper de ce cercle vicieux…

Pourtant, bien avant d’attendre l’approbation des autres, on peut bien apprendre à se valoriser et à changer sans tenir compte des avis d’autrui.

Le jugement des autres les engage uniquement

Ce que les autres peuvent penser de vous ou de vos changements n’engage en vrai qu’eux-mêmes. En effet, leurs jugements et opinions n’ont rien d’universel et sont basés sur des systèmes de valeur personnelle. Alors, pourquoi devriez-vous vous soumettre à ce genre d’idéologie qui en vrai n’est pas universel ?

Se débarrasser de la peur du jugement, comment bien faire ?

Alors, comment se débarrasser du jugement des autres ? Comment ne plus avoir peur de l’opinion des autres pour changer ? Tout d’abord, prenez un carnet d’observation qui peut prendre la forme d’un journal personnel et notez-y vos peurs de jugement sans changer vos comportements. Cette approche permet de prendre conscience de sa peur du changement. On pourra également préciser tous les détails y afférents : les personnes y prenant part, l’endroit, le moment précis…

Une fois que vous avez fini de lister les jugements des autres, prenez également une autre feuille pour écrire ce que vous pensez de vous-même, ce que les autres pourront dire à votre insu. Notez vos ressentis personnels, les défauts que vous estimez changer, vos incompétences et ceux qui vous empêchent de réussir dans la vie. Il est très important d’enregistrer ces faits pour pouvoir ensuite les affronter.

Affronter la situation en face

La seconde étape ou l’étape la plus difficile à faire est d’affronter la situation en face. Pourtant, pour avancer dans vos projets, passer par cette étape est bien nécessaire même si en tant qu’être humain, fuir ses peurs est une réaction tout à fait normale.

Bien évidemment, affronter ses peurs du jugement et du changement devra se faire de façon progressive pour limiter au mieux les risques de tout refouler. Si vous avez par exemple peur de prendre la parole en public, vous n’allez pas tout de suite aller à un concert de 500 spectateurs pour exprimer vos ressentis. Ce que vous devrez faire c’est de commencer à affronter une conversation envers un groupe de personne. Commencez par exemple à converser avec vos voisins ou à parler progressivement à des inconnus.

Tenir compte du soutien de ses proches

Souvent, on passe notre temps à valoriser le jugement des autres qu’on oublie complètement que nos proches seront toujours là pour nous soutenir et nous valoriser. Alors, au lieu de penser à ce que la société pourrait penser de vos changements, focalisez-vous plutôt sur ce que vos réels proches en pensent.

Un exercice simple consisterait à leur demander : comment ils vous voient vraiment : vos qualités, vos peurs, vos défauts… ? Comme ils vous connaissent depuis bien longtemps, leurs commentaires pourront vous servir de miroir pour ensuite valoriser vos qualités et corriger vos défauts sans pour autant vous laisser emporter par la peur et le doute.

Et le plus important, n’oubliez pas de vous faire confiance. Conseillez-vous de la même façon que vous le feriez pour votre meilleur ami. Vos changements vont certes induire de bons ou de mauvais résultats, mais en tout cas, vous ne le saurez jamais sans l’avoir essayé au préalable. De plus, les plus grands succès découlent toujours d’une centaine d’échecs.

  • Adam A. dit :

    Bon article, c’est souvent pour ça qu’on doute

  • >