Confiance en soi : comment arrêter d’éviter les situations et passer à l’action ?

Dans cet article vous découvrirez à quoi vous mène réellement l’évitement et comment renverser la vapeur dès maintenant.

Avez-vous la confiance nécessaire pour réaliser ce que vous désirez dans votre vie ? Sentez-vous que vous évitez l’action à cause de la peur ? Peut-être que vous sentez que vous restez en retrait ou que vous avez du mal à trouver la motivation dont vous avez besoin pour avancer.

Nous avons tous un désir qui nous fait dire : “si je pouvais juste obtenir une seule chose, tout deviendrait normal.” Le problème c’est que nous créons souvent des obstacles à ces désirs qui nous font éviter d’agir. Aujourd’hui nous allons voir une stratégie qui peut faire la différence entre se sentir complètement coincé et atteindre des niveaux de succès toujours plus grands dans les domaines qui comptent le plus pour vous.

Pour commencer, imaginez un domaine de votre vie dans lequel vous aimeriez apporter des changements majeurs. Ça peut être dans votre vie amoureuse, votre vie professionnelle ou votre vie sociale, mais choisissez-en un. Nous allons commencer à définir certaines variables que nous utiliserons pour vous amener là où vous devez être, alors soyez indulgents avec moi…

Je vais discuter de ce sujet en utilisant des “variables”, et tout comme en mathématiques, ces variables vont représenter diverses inconnues.

La variable A va représenter ce que vous voulez. Dans le contexte de votre vie amoureuse, par exemple, votre variable A pourrait être de trouver une petite amie géniale. S’il s’agit de votre vie professionnelle, la variable A peut être une promotion que vous aimeriez recevoir ou un objectif de vente, etc.

Maintenant la variable B. Celle-ci représente tout ce que vous ne voulez pas vivre lorsque vous pensez à vous attaquer à la variable A : rejet, déception… échec.

Donc maintenant nous avons tout ce que vous voulez accomplir dans la vie et tout ce qui vous empêche d’y parvenir… Passons à la variable C.

La variable C est l’endroit où vous vous retrouvez lorsque vous vous concentrez exclusivement sur l’évitement de la variable B.

Pourquoi pensez-vous que je prends la peine de décomposer tout ça en utilisant un langage mathématique ? Parce qu’il y a une faille dans notre logique qui ne calcule pas, et parfois ça nous aide à penser d’un point de vue non émotionnel.

Souvent, lorsque nous voyons quelque chose que nous voulons, nous nous imaginons en train d’essayer d’y parvenir. En faisant comme ça, nous imaginons ce qui pourrait mal tourner et nous nous disons “je veux ces choses mais si j’essaye de les avoir je veux éviter ces autres choses”. Par contre, si je reste loin des choses négatives, j’obtiendrai naturellement ce que je veux ! Le problème est qu’éviter la variable B ne vous conduit pas nécessairement à la variable A. C’est pourquoi j’ai dû ajouter la variable C.

Prenons l’exemple de la vie amoureuse : si vous voulez une petite amie géniale (variable A), mais que vous refusez de risquer l’embarras, l’inconfort ou le rejet (variables B), où pensez-vous que vous finirez ? Pouvez-vous rencontrer une femme géniale sans sortir de chez vous et vous présenter ? Non. Vous vous retrouverez donc seul (variable C).

Eviter les variables B ne vous amènera pas à la variable A. Peut importe à quel point vous essayez, l’évitement ne produit pas de résultats.

Vous voyez où je veux en venir ? La variable C est importante dans l’équation parce qu’elle nous aide à voir où nous allons vraiment. Eviter ce que vous craignez n’est pas le moyen d’atteindre vos objectifs. Si vous voulez obtenir ce que vous voulez, vous devez agir dans la poursuite de l’objectif.

Naturellement la prochaine question est : “mais comment ? J’évite B depuis si longtemps que je ne suis pas sûr de connaître un autre moyen.”

Très bien. Continuons sur la voie que nous avons tracée avec nos variables. Prenez votre variable B et donnez-lui une note entre 1 et 10. 1 pour “super heureux” jusqu’à 10 pour “incroyablement malheureux”.

Revenons à notre premier exemple de relation amoureuse : si votre variable B est le rejet, alors vous pourriez considérer un simple “je ne suis pas intéressée” comme un 9 sur 10 sur l’échelle du malheur. En d’autres termes, vous essayez constamment de l’éviter.

Eh bien, laissez-moi vous poser une question : quel est votre note pour la variable C, là où vous êtes actuellement ?

Réfléchissez-y un peu. Commencez par vous demander où vous a conduit l’évitement de la variable B, puis attribuez à cette situation une note sur l’échelle du malheur. Si vous êtes honnête, c’est sûrement moins intense que la note pour la variable B : vous pourriez être à 4 ou 5 parce qu’on s’habitue à la solitude au fil du temps (la supposée variable C concernant les relations).

Donc, vous pensez à vous-même, c’est une évidence ! Personnellement, je préférerais un 4 à un 9 ! Mais maintenant je voudrais que vous considériez combien de malheur vous ressentez chaque jour avec la variable C.

Imaginez combien de fois quelqu’un qui veut une relation incroyable peut faire quotidiennement l’expérience de la variable C (et rappelez-vous que nous ne faisons l’expérience de la variable C qu’en évitant la variable B !). Cette personne refuse de risquer une gêne ou un rejet, elle doit donc regarder d’autres personnes marcher dans la rue en se tenant la main; elle doit rêver d’aller à un rendez-vous avec chaque jolie femme qu’elle voit; elle doit regarder d’autres personnes d’embrasser dans les restaurants et les cafés.

Ce gars doit passer toute sa journée entouré de choses qui lui rappellent qu’il n’a pas ce qu’il veut le plus dans la vie. Même si sa variable C se classe à 2 sur l’échelle du malheur, seulement cinq expériences comme celle-ci par jour la mettront au dessus. Pensez à combien de malheur il aura eu après une année entière.

J’espère que vous commencez à voir où je veux en venir, mais je vais quand même le décomposer. Même si la variable C est plus «confortable» que la variable B, il faut y vivre à chaque minute de chaque jour, et cela amène à beaucoup plus de malheur.

En bref, vous devez opter pour ce que vous voulez dans la vie et arrêter d’éviter ce que vous ne voulez pas. Vous devez résoudre A. Commencez à considérer la variable B comme votre médicament… Bien sûr, ça a mauvais goût, mais ça va vous guérir et vous rendre fort pour que vous puissiez vous remettre sur pied !

Non seulement cette mentalité vous amènera à la variable A plus rapidement que vous n’auriez jamais cru possible, votre vie commencera à changer et vous commencerez à ressentir un sentiment de pouvoir, de liberté, d’excitation et de joie qui ne peut venir que du fait d’être déchargé de vos peurs.

Dites-moi en commentaire si ça a fonctionné pour vous et partagez votre expérience, dites-moi comment la variable B vous empêche d’agir et comment la réalisation de votre variable C vous a permis de vous libérer de la peur du rejet.

>